skip to Main Content

Pour vous trouver vous-même, pensez par vous-même.

Socrate

Définition du coaching
Ma définition préférée:

“Être coach professionnel, c’est accompagner une personne, dans un cadre contractuel, pour lui permettre de mettre en œuvre ses capacités, d’atteindre ses objectifs, de donner forme et corps à ses envies. C’est lui permettre d’identifier ses désirs et ses visions, ses compétences et ses valeurs pour fonder ses propres décisions. C’est accompagner une personne vers son autonomie. C’est aussi accompagner cette personne de là où elle croit être à là où elle veut être.” Coacher avec l’analyse transactionnelle – Daniel Chernet

Voici également la définition donnée par l’International Coach Federation dont je suis membre:

“ICF définit le coaching comme une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel. Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences.”

Un jour, je m’essaierai à en écrire une. Mais pas aujourd’hui.

Votre première prise de contact
La première prise de contact d’une durée de 30 minutes permet tout simplement de faire connaissance. Car c’est essentiel de voir si le courant passe, dans un sens comme dans l’autre.

J’aime utiliser la comparaison avec la marche en montagne: mieux vaut s’inspirer mutuellement confiance, avoir de vraies affinités et l’envie de cheminer côte à côte pour partir en expédition ensemble, n’est-ce pas?

Par ailleurs, j’invite systématiquement les personnes que je rencontre la première fois à contacter plusieurs coachs. En effet, comment faire un choix s’il n’y a… pas de choix? Aucune obligation de le faire bien sûr, chacun-e est libre. Par contre, il me paraît incontournable de savoir – et de garder en mémoire – que ce choix existe et qu’il est inaliénable, à n’importe quel moment.

D’autre part, si je sens que je ne suis pas la bonne personne, si je n’ai moi-même pas le “clic” ou si je décèle qu’un autre corps de métier serait plus pertinent, je le dis clairement et sors mon merveilleux carnet d’adresses pour vous référer à des experts “testés et approuvés”.

Les questions dont nous discuterons:

  • Qu’est-ce qui vous amène, dans les grandes lignes?
  • Le coaching est-il la bonne réponse à votre demande?
  • Comment se passe un coaching?
  • Combien de séances faut-il envisager?
  • Combien ça coûte? Etc.

Vous recevrez les documents de base par e-mail suite à l’entretien, dont un exemplaire de contrat de coaching afin que vous puissiez en prendre connaissance.

Peut-être n’aurez-vous pas envie de donner suite. Ou pas tout de suite. Et c’est OK.

Et si c’est le bon moment pour vous de démarrer, vous pourrez réserver vos trois premières séances via l’agenda en ligne.

Vos séances individuelles
Le coaching est un vrai métier qui s’apprend et repose sur une structure connue en ce qui concerne chaque séances: le GROW.

  • Goal (objectif et résultats escomptés)
  • Reality (situation actuelle)
  • Obstacles & Options
  • Way forward ou Will (concrétisation, plan d’action)

Certes, libellé de cette manière, cela semble froid et technique. La bonne nouvelle, c’est que ma responsabilité réside dans l’art d’accompagner ce processus de manière subtile et personnalisée.

C’est un fait avéré: plus le cadre est solide, plus la liberté est grande.

Il vaut donc absolument la peine de passer par ces étapes, de manière directe ou indirecte, pour vous garantir d’avancer vraiment (soit d’éviter de brasser de l’air, même lorsque c’est très tentant), ainsi que de pouvoir vous “perdre” dans tous les sens (mais pas n’importe comment) afin de vous trouver.

Je vous proposerai de vous servir d’une “feuille de route” sur laquelle indiquer votre destination finale comme on indique une destination dans un GPS, à laquelle seront assortis les indicateurs concrets qui vous permettront de valider que vous êtes bien arrivé-e à destination.

Chaque séance s’articule de la même manière. Même quand ça n’en a pas l’air.

Et si vous n’avez pas d’objectif? Et si vous êtes en mode “j’en sais rien”? Et si vous nagez en pleine confusion? En plein brouillard?

Deuxième bonne nouvelle, c’est mon job de vous poser les bonnes questions qui vont faire émerger, alors même que vous pensez ne pas savoir, qu’il y a plein de choses que vous savez. Il n’y a pas que les mots qui parlent. J’écoute tous les langages, tout ce qui communique directement ou indirectement, afin de vous le redonner. Vous serez alors en mesure d’y voir plus clair. Puis de choisir. Et d’avancer.

SÉANCES COURTES  vs SÉANCES STANDARDS

Les séances courtes (1h) ne sont pas des séances standards (1h30) au rabais. Chacun a un rythme qui lui est propre: en termes d’énergie & d’attention, une heure c’est trop court ou trop stressant pour certains, pour d’autres une heure trente c’est trop long.

Par ailleurs, les sujets abordés en séance nécessitent plus ou moins de temps. Les questions profondes, existentielles, personnelles, intimes, complexes demandent entre autres d’avoir 1h30 pour pouvoir 1. se connecter à elles 2. les laisser émerger 3. leur insuffler un élan nouveau. Tandis que les questions plus pragmatiques ou le suivi des étapes d’un plan d’action en cours trouvent parfaitement leur place dans un cadre temps d’1h.

Fin du coaching
Après le nombre de séances que vous aurez choisi (minimum 3 et maximum 12, en général) viendra l’heure du bilan.

La dernière séance s’articule comme les précédentes, avec un temps à la fin réservé au “bouclage”.

  • Faire la rétrospective du chemin parcouru
  • Enraciner les prises de consciences importantes
  • Prendre le temps de peser, reconnaître et savourer ce que vous avez appris et mis en place
  • Donner du feedback
  • Dessiner les pistes à suivre pour la suite
  • Les planifier: tout ce qui n’existe pas dans le temps n’existe pas

Liste non-exhaustive, ni écrite dans la pierre. Le but est de célébrer l’effort et de lui rendre un digne hommage, parce que tout ce que vous aurez fait le vaut carrément, vous allez voir.

Refermer ce chapitre en emportant les clés pour la suite. Pas n’importe quelles clés: les vôtres.

QUIZ

Laquelle ou lesquelles de ces définitions correspondent-elles au coaching?

1.

Soulager les peines, les dysfonctionnements ou les conflits afin d’améliorer l’état émotionnel.

2.

Proposer des conseils basés sur sa propre expérience, dans le domaine spécifique d’évolution de carrière.

3.

Accompagner pour déclencher un processus de réflexion créatif afin d’optimiser le potentiel sur le plan personnel et professionnel.

4.

Évaluer les pratiques d’une entreprise et proposer des moyens d’amélioration basés sur l’expertise d’un domaine précis.

5.

Chercher à atteindre des objectifs spécifiques d’apprentissage sur la base d’un programme défini.

Faites-moi parvenir le ou les numéros que vous avez choisi-s, je vous enverrai volontiers la bonne réponse par e-mail!

    12345

    QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE COACHING ET THÉRAPIE?

    COACHING

    • Le coaching s’adresse au présent et au futur et pose la question du comment.
    • Le coach est expert en coaching (art de poser les bonnes questions au bon moment) et en lui-même (pour pouvoir servir de miroir, d’écho fiable). L’expert pour tout ce qui concerne le client, c’est le client.
    • Le coach n’est pas non plus expert du domaine de son client: il est expert en coaching. Autrement dit, il n’a pas besoin de connaître le domaine de son client (ce qui peut paraître absurde, au premier abord).
    • Le coach est un copilote: son rôle est d’accompagner son client vers les objectifs que celui-ci aura lui-même fixés.
    • C’est également le client qui décidera des moyens qu’il mettra en oeuvre pout atteindre ses objectifs en faisant appel à ses ressources que le coach contribuera à faire émerger grâce au processus de coaching.

    THÉRAPIE

    • La thérapie (psychanalyse) s’adresse au passé et pose la question du “pourquoi“. La psychothérapie et plus exactement la TTC (thérapie cognitive et comportementale) s’adresse comme le coaching au présent et au futur.
    • La thérapie est un moyen de prévenir, traiter, soigner ou soulager une maladie ou des symptômes.
    • Le thérapeute a fait des études académiques conséquentes pour devenir expert en maladies et troubles de santé mentale.
    • Son rôle est de soigner (“réparer”).
    • Sa mission est d’établir un diagnostic sur la base de son anamnèse et/ou d’examens, soit d’identifier la nature et la cause de l’affection dont un patient est atteint.
    • Puis de préconiser le traitement qu’il estime être le plus pertinent pour soigner les symptômes, voire de le prendre lui-même en charge.

    Le coaching et la thérapie ont en commun l’écoute active, la confidentialité, la responsabilité du processus (et non du résultat), le rôle actif du client/patient, l’alliance et la confiance, le désir de changement.

    Les deux peuvent très bien fonctionner en parallèle: ils sont complémentaires.

    J’ai régulièrement des clients qui sont en thérapie. Qu’ils travaillent sur les mêmes sujets ou non, ce que leur apporte la thérapie est foncièrement différent de ce que leur apporte le coaching – et réciproquement.

    coaching-enquete
    CARTE DU COACHING

    Un pdf d’une page qui vous aide à trouver votre chemin entre le coaching, le conseil, le mentorat, la psychothérapie et la formation.

    QUESTION POUR VOUS

    Là maintenant, qu’est-ce qui vous conviendrait le mieux?

    Première prise de contact pour explorer ensemble vos envies, doutes, craintes, espoirs?

    Découvrir les offres, les tarifs ou quelques idées de thématiques pour inspiration?

    Vous avez des questions?

    Back To Top